Pas encore abonné ?

Merci de vous être abonné !

  • Samuel Marguet

La rentrée de tous les dangers !

Chers amis, confrères, clients, soyez prêt pour la rentrée qui est synonyme de danger, mais également d'occasions à saisir.


Dans ce court article, nous allons essayer de faire le point sur les principales perspectives économiques des prochains mois et mettre en exergue les dangers, dans le but de déterminer une stratégie d'investissement.

Danger 1: La stagflation

Le premier danger économique qui menace l'Europe est la stagflation. Pour rappel, nous parlons de stagflation lorsque nous avons une stagnation économique couplée à une inflation.


Dans la zone euro, l'inflation culmine à plus de 9% et les perspectives ne sont pas à la baisse vu les indicateurs avancés de l'inflation, notamment les prix à la production (corresponds aux coûts de la production pour les sociétés) qui atteignent 38% d'augmentation dans la zone euro !


Courbe des glissement des prix à la consommation et à la production - Sources ACDEFI
En bleu: Glissement annuel des prix à la consommation / En rouge: Glissement annuel des prix à la production

Le pourquoi de ceci est décrit dans un précédent article que je vous invite à lire ici, mais en bref, les raisons de l'actuelle inflation proviennent de trois effets cumulés:

  1. la crise du coronavirus,

  2. la guerre en Ukraine,

  3. la décision tardive de la BCE de stopper la "planche à billets".

Le prochain effet de cette forte inflation sera une récession en Europe qui semble inévitable et qui est déjà attendue pour l'Allemagne.

En Suisse, notre monnaie joue son rôle de valeur refuge face à ces perspectives. La baisse sans fin de l'euro face aux autres monnaies (même face au rouble!) accentue également la valeur du Franc suisse et à l'avantage de limiter notre inflation en rendant les prix des matières premières meilleur marché.

Danger 2: le coût de la dette des États

Côté dettes publiques, la BCE ne peut plus financer les dettes des pays européens grâce à la planche à billets, car cette action voudrait encore doper l'inflation. Les pays souhaitant augmenter leur dette publique dans le but de soutenir leur économie vont devoir maintenant payer des intérêts. Ce coût de la dette va limiter les marges de manoeuvre des États qui politiquement souhaiteront agir, mais économiquement seront limités dans leurs actions.


Vu ces perspectives, les indices boursiers vont continuer de plonger.

Danger 3: L'augmentation des taux obligataires

Les taux obligataires des États sont en pleines augmentations, et vu les risques de récession, ils ne vont pas s'inverser pour l'instant.


Ceci a un impact sur les taux hypothécaires suisses et donc sur le coût de la propriété. Les immeubles de rendement sont les plus impactés, car les gros investisseurs ont maintenant des alternatives de placement sûr faisant concurrence à l'immobilier. L'augmentation des taux hypothécaire réduit également les rendements sur fonds propres pour les investisseurs créant de la dette sur leurs immeubles.

Danger 4: l'instabilité géopolitique - Taiwan

La Chine maintient une forte pression sur Taiwan et ses alliés. Une opération militaire de la Chine pour reprendre Taiwan provoquerait une réaction des alliées sous le spectre d'une guerre ouverte. Un tel scénario entraînerait un séisme économique qui ébranlerait encore plus la confiance des ménages qui est déjà au plus bas et réduirait la consommation


Indice INSEE de confiance des ménage en France - Source ACDEFI
Indice INSEE de confiance des ménage en France

Stratégie financière:

Les indices boursiers risquent de plonger encore, mais il reste des secteurs qui vont certainement "décoller" ces prochains mois, comme celui de l'hydrogène. Il est temps d'investir dans la "transition énergétique" et de miser sur les sociétés y participant.

L'achat de cryptomonnaies reste à notre goût très spéculatif, nous vous recommandons d'agir avec la plus grande prudence sur ces marchés volatils et vous déconseillons d'investir sur le long terme dans ces monnaies.

Le prix des immeubles de rendement en suisse est en baisse suite à l'augmentation des taux hypothécaires. Cette baisse risque de se poursuivre notamment sur les immeubles de rendement de petite taille. Notre mot d'ordre est de rester "liquide", d'observer la fluctuation des taux et de laisser le marché des immeubles de rendement à nouveau remplir les annonces de vente en ligne. Il sera bientôt à nouveau possible d'acheter des immeubles de rendement proche des grandes agglomérations à des taux bruts de 4,5% et au-delà.


rester "liquide" et soyez prêt à investir dans des immeubles de rendement !




116 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout