Pas encore abonné ?

Merci de vous être abonné !

  • Samuel Marguet

À quand la fin de la flambée inflationniste?

Prix du gaz de +49%, des fruits surgelés +32%, de l'essence +24%, des services touristiques +23%, des transports aériens +22%, pâtes alimentaires +14%, du beurre +8%, meubles + 6% (chiffres INSEE du mois de mai en France)...

L'inflation en Europe a atteint un sommet historique de 8.6% en juin,

taux quasi identique aux États-Unis, c'est du jamais vu.


Marguet RealExpert tableau des prix à la consommation en Europe mai 2022
Mai 2022 pour les pays de la zone euro et avril 2022 pour les Etats hors zone euro (Données : Eurostat)

Rappelons toutefois que l'inflation était déjà présente avant la guerre en Ukraine (voir notre article "l'inévitable remontée des taux d'intérêt" du 22 janvier 2022) du fait que les banques centrales n'ont cessé de faire tourner les planches à billets alors que les prix à la consommation augmentaient déjà de manière inquiétante. La guerre en Ukraine a accéléré et intensifié la montée des prix ce qui explique que nous atteignons des niveaux historiques de l'inflation en Europe.


L'inflation en Suisse atteint 3,4% en juin, un plus haut depuis 2008, mais elle reste cependant très inférieure à celle observée dans les pays voisins (voir graphique ci-dessous, qui démontre le différentiel entre l'inflation par secteurs entre la suisse et la zone euro).

Un différentiel qui s’explique notamment par la force du franc, que la BNS semble avoir délibérément laissé s’apprécier, comme en témoigne la diminution de ses achats de devises en 2021 malgré un environnement toujours très perturbé.

La fermeté du franc suisse a freiné la hausse des prix des biens et des services importés,

même si ceux-ci ont continué de progresser, sous l’effet notamment de la flambée des coûts du transport et de l’énergie.


Concernant l'Euro, c'est une autre histoire. La BCE continue à faire tourner sa planche à billets et maintient des taux d'intérêt nuls ceci pour éviter une récession. Ce qui est de notre point de vue absurde, car ceci déprécie l'euro et augmente encore l’inflation importée et si celle-ci continue à augmenter, la récession sera inévitable. Ce qui conduirait la zone euro au pire scénario, c'est-à-dire d'avoir une récession avec une inflation élevée.

Marguet RealExpert différentiel d'inflation entre la suisse et la zone euro
Différentiel d’inflation entre la Suisse et la zone euro (source Refinitiv Detastream))

Mais places aux nouvelles plus réjouissantes, cette flambée des prix est également due à une spéculation sur le prix des matières premières. Cette spéculation devrait s'arrêter et nous devrions observer un retour à l'objectivité sur les prix des matières premières.


D'ailleurs, les prix du blé ont baissé pour atteindre son plus bas niveau depuis février 2022, le prix du pétrole n’augmente plus (mais reste toutefois cher). L'indice CRB des matières premières repart également enfin à la baisse.

Marguet RealExpert, cours des matières premières 2022
Cours des matières premières au 11juillet 2022 (Source: les Échos - Investir, https://investir.lesechos.fr)

Ceci aura un impacte sur les prix à la production à partir d'automne prochain et sur les prix à la consommation pour la fin 2022, début 2023.


Grâce à la politique de la BNS et à la fin de la spéculation des matières premières,

nous pouvons nous attendre à une baisse des prix pour fin 2022, début 2023.

Voici nos conseils de placement d'ici là:

  • Prudence sur les marchés boursiers

  • Rester sur le dollar et le franc suisse.

Pour les citoyens suisses, il est temps d'acheter des euros !
  • Conserver les matières premières et les métaux précieux


103 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout